Les familles de thé

Les familles de thé   Les chinois répartissent le thé en six catégories, dont les noms sont tirés de la couleur de l’infusion et non de la feuille. Cette couleur révèle le taux de fermentation des feuilles, soit, dans l'ordre croissant :

  · Thé jaune : les plus fins et souvent les thés les plus rares. Très délicats, ils subissent une légère fermentation à l'étouffée et leurs feuilles ne sont pas travaillées. Seuls les bourgeons duveteux sont utilisés.

  · Thé blanc: à l'instar des thés jaunes, ce sont des thés très délicats qui, eux, ne subissent aucune fermentation. Les trois premières feuilles, dont le  bourgeon, peuvent être présentes, toujours entières. Elles sont séchées à l'air. Les thés blancs sont servis dans un verre.

· Thé vert : ces thés ne subissent aucune fermentation et sont la plupart du temps composés de bourgeons ou de jeunes feuilles particulièrement fragiles. Ainsi, ils sont à consommer dans l’année. Ce thé est travaillé, les feuilles subissant diverses opérations (réchauffage à 100°, par exemple). On pense souvent que les thés verts sont japonais, mais il est originaire de la Chine. Ils sont très appréciés et font parti de la vie quotidienne des Chinois.

· Thé bleu-vert: Dits Wu longs, le nom de ce type de thé vient de la couleur de la feuille et non de l'infusion. Ce sont des thés dits « semi-fermentés » , car leur fermentation varie de 12 à 65%, ils sont moins fragiles que les thés verts. Leur goût dépend du terroir, de l’altitude, de la torréfaction, du talent du planteur, de la saison de la récolte, du degré de fermentation et de leur préparation !

· Thé rouge: ils sont fermentés à 100% ; les feuilles utilisées peuvent être brisées pour les thés de moindre qualité. Appelé black tea en occident du fait de la couleur noir des feuilles, mais l’infusion est rouge.

· Thé noir: Ne sont pour ainsi dire pas connus en occident; cette famille de thé est surtout représentée par les Pu Er .Ce sont des thés post fermentés, c’est-à-dire qu’ils ont subi une fermentation étalée dans le temps. Ils peuvent atteindre un âge très respectable et leur prix est très élevé. Mais attention, il ne faut pas les confondre avec les Pu Er industriels très bon marchés, qui ont subi une fermentation forcée en usine.

· Thé à la fleur: ce n'est, à proprement parler, pas un type de thé, car le thé agrémenté de parfums de fleurs auxquelles il a été mêlé (ou, pour les thés médiocres et commerciaux, recouvert d'essence) peut être de couleurs diverses. Le thé au jasmin, dans ses versions les plus raffinées, peut être composé d'un thé blanc parfumé, aux saveurs très délicates. Les thés noirs parfumés aux fleurs sont les plus répandus, le plus souvent aussi les plus médiocres quand ils sont construits sur des poussières de feuilles auxquelles une essence quelconque a été rajoutée. Un bon thé parfumé doit l'être par le contact avec des fleurs fraîches, et non grâce à une essence.On trouve en Chine de nombreux étales qui proposent des fleurs séchées. Certains boutons de fleurs de la taille d’une bille, pris comme infusions, se déploient en une fleur de toute beauté à l’intérieur de la théière.

Tags :