La culture des pâtes chinoises ------ Raviolis

Les pâtes chinoises sont célèbres dans le monde entier. Et les français rafollent des pâtes, des Shao-Mai, des Won-ton, et surtout les raviolis, ce qui présentent plutôt le caractère varié de la nourriture chinoise. Comme on le sait, la Chine dispose non seulement de l’une des plus anciennes et longues histoires du monde  mais aussi d’une culture alimentaire très riche. Ainsi, de nombreuses anecdotes très intéressantes se cachent derrière la plupart de vos gourmandises chinoises préférées.

A l'origine, les raviolis proviennent d'une ordonnance délivrée par un célèbre médecin.

Le ravioli, une des nourritures traditionnelles du nord de la Chine, est un plat très populaire en Chine. Ils sont constitués d'un disque de pate fine et d'une cuillerée de farce fraîche. Les raviolis sont très délicieux quelle que soit la façon dont ils sont cuisinés (cuits à la vapeur, bouillis ou frits). Bien qu'ils soient aujourd'hui considérés comme un plat, ils étaient, à l'origine, plutôt utilisés comme un remède.

Zhang Zhongjing était un célèbre médecin très doué et moral à l'époque de Donghan. Il avait été fonctionnaire à Changsha jusqu'au jour où il prit sa retraite et décida de retourner dans son pays natal.Cependant, il fût très attristé par le grand nombre de ses compatriotes pauvres, souffrant de faim et du froid si bien que leurs oreilles étaient abîmées. Par conséquent, il demanda à ses disciples de dresser un hangar et d’installer une grande marmite sur une parcelle de terrain pour soigner gratuitement des maladies à partir du solstice d’ hiver.

Cette ordonnance a été nommée « La soupe de Jiaoer contre le froid ». Comment la cuisinier ? Tout d’abord, il faisait bouillir de la viande de mouton, ajoutait un peu de poivre du Sichuan et certains ingrédients médicaux qui pourraient repousser le froid. Ensuite, ils sortaient tous ces ingrédients et les hachaient. Puis, ils mettaient une petite quantité de farce dans un disque de pâte et les  pinçaient pour qu'ils soient en forme d'oreille. C’est donc le « Jiaoer». Après la cuisson, Il distribuait les « Jiaoers» et la soupe aux malades. Grâce à ces ingrédients médicaux qui peuvent chauffer le corps et améliorer la circulation du sang, les malades peuvent recouvrer la santé rapidement.

Cette bienfaisance se fait depuis le solstice d’ hiver jusqu’au nouvel an. Depuis lors, en vue de le glorifier, les gens préparent cette nourriture de farine sous forme de « Jiaoer» le premier jour du nouvel an chinois. On l’ appellera plus tard « Jiaoer» ou « Jiaozi» plus tard. A l’heure actuelle, les gens oublient grandement cette histoire, mais donnent aux raviolis une signification de bon sens comme « Yuanbao» en Chine.

Faire les raviolis ensemble

Tags :Pâtes chinoises