D’où viennent les nems (Chunjuan)?

le nem vient de la Chine

Le nem, aussi appelé Chunjuan, est un dim-sum symbolique en Chine. Son histoire, très peu connue des français mais aussi des chinois, est des plus intéressantes.

Officiellement, le nem est apparu pour la première fois durant la période des Printemps et Automnes(770 –476 avant J-C). A cette époque là, les gens mettaient cinq différents légumes et de la viande dans une assiette, avant de les déguster au début du printemps. Le nem, qui était aussi appelé assiette du printemps, pouvait être offert en tant que cadeau. La pâte du nem n’est apparue que plus tard. La forme du nem d’aujourd’hui est bien différente de celle de l’époque des Printemps et Automnes. Jusqu’à la dynastie des Tang(618 –907 avant J-C), son ancêtre le Chunbing, ressemblait plus à une crêpe remplie de toutes sortes de farces et sa forme, à l’origine rectangulaire, s’est transformée au fil du temps en cette forme cylindrique que nous connaissons tous.

Mais l’histoire la plus répandue commence sous la dynastie des Qing, époque durant laquelle les chinois sélectionnaient les responsables au pouvoir via un concours appelé « Keju » (examen impérial) qui avait lieu une fois par an. Seuls les trois premiers candidats pouvaient accéder au palais. De nombreux candidats se préparaient jusqu’à en oublier de manger et de dormir. On dit qu’un candidat du Fuzhou, lisant jours et nuits, n’avait pas mangé depuis plusieurs jours consécutifs lorsque sa femme, fatiguée d’essayer de le convaincre de manger, eut une idée : faire une pâte fine à l’aide de riz, puis d’y mettre de la viande et des légumes au milieu, avant de rouler le tout pour en faciliter la dégustation. Et c’est ainsi que le nem a été inventé.

On ne saura jamais si cette histoire est vraie mais on sait par contre que c’est bien sous la dynastie des Qing(1636-1911)que les chinois venant du Chaozhou (une région de la Chine) ont exporté le nem au Viêt-Nam et dans les autres pays d’Asie du sud-est. Et, depuis lors, ce met délicieux est devenu populaire dans toute l’Asie. Le mot « nem » que nous utilisons provient justement du vietnamien et non pas du chinois comme la plupart le pense.

Aujourd’hui, le nem est devenu l’étendard de la cuisine chinoise partout dans le monde et notamment en France où sa popularité ne cesse de grandir. Sa farce traditionnelle, faite à partir de porc et différents légumes, se décline désormais en une floraison de saveurs nouvelles avec des nems aux fruits ou encore au Nutella.

En Chine, ces petits rouleaux sont devenus un véritable symbole de bon augure : il aurait en effet pour mission d’accueillir le nouvel an et de se débarrasser des catastrophes, rien que ça! Alors n’hésitez plus et venez découvrir notre recette de nems !

Tags :Xiaochi